Mission d’évaluation dans la région de la Mixteca au Mexique

Mission d’évaluation dans la région de la Mixteca au Mexique

Cette semaine, nous avons rendu visite à notre partenaire mexicain Fondo para la Paz (FPP) dans la région de la Mixteca.

Fondo para la Paz est une ONG mexicaine qui travaille dans trois régions de l’État de Oaxaca. Up2green Reforestation travaille en collaboration avec FPP sur la reforestation et la conservation des sols dans la région de la Mixteca dans le nord de Oaxaca.

Comment s’organisent les communautés ?

Les communautés dans lesquelles nous travaillons sont des communautés indigènes mixteques qui ont leurs propres langue et organisation.

Le centre d’opérations de FPP se trouve dans la ville de San Sebastián Nicananduta qui est un point central pour se déplacer entre les différentes zones d’action. FPP travaille dans deux communes San Antonino Monteverde et Villa Chilapa de Díaz. Ces deux communes sont appelées cabeceras (« qui sont à la tête de ») et chacune est responsable de plusieurs communautés nommées agencias (agences en français). Les actions de FPP ont lieu dans 9 agencias de la commune de San Antonino et dans une des agencias de la commune de Villa Chilapa de Díaz. Chaque agencia est considérée comme une communauté. Chaque communauté a sa propre organisation. Les autorités fédérales n’interviennent quasiment pas dans cette zone. Il existe une police municipale et des leaders communautaires. Les leaders communautaires sont choisis tous les ans par leur communauté et ne sont pas rémunérés pour leur activité. Ils permettent une certaine union entre les habitants du village et promeuvent différentes activités.

Activités réalisées sur le terrain

Nous avons visité trois types de terrains :

  • Des terrains MIAF (maïs intercalé avec des arbres fruitiers) : sur ces terrains, les bénéficiaires pratiquent le système d’agriculture traditionnelle de la milpaqui consiste à planter sur une parcelle de maïs, des courgettes ou courges et des frijoles(haricots noirs). Des lignes d’arbres fruitiers (pommiers, pruniers, poiriers, pêchers sont ajoutées entre les lignes de maïs : on les appelle lignes de niveaux et elles favorisent la rétention des sols lors des fortes pluies.
  • Des terrains communautaires : les habitants de la communauté plantent des arbres forestiers sur ces terrains. Les espèces plantées sont des espèces endémiques de la région : pins, chênes, saules, pipal.
  • Des parcelles d’arbres fruitiers qui forment des petits vergers pour les bénéficiaires. La plupart du temps, les terrains appartiennent à une famille ou les bénéficiaires s’associent avec un autre membre de leur famille pour s’occuper d’un terrain.

Ces visites nous ont permis d’observer des plantations des années 2016, 2017, 2018 et 2019.

Nous nous sommes également rendus à la pépinière montée par FPP à San Marcos Monte de León où travaillent plusieurs personnes de cette même communauté. Les espèces cultivées en bouture dans la pépinière sont des pommiers, des figuiers, des poiriers et d’autres espèces fruitières telles que la goyave, l’avocat, le citronnier et le níspero (néflier).

Les objectifs sont les suivants : augmenter la production, et identifier et produire plus d’espèces endémiques qui s’adapteront plus facilement aux sols de la région.

Enfin, nous avons pu assister à un atelier de bouture pour les arbres fruitiers imparti par Fermín Cruz (technicien de FPP) organisé pour les habitants de la communauté de San Antonino Monteverde.

Comment travaille notre partenaire ?

FPP travaille en collaboration avec les autorités locales. Un comité est créé avec les leaders communautaires et une équipe de bénévoles se charge de promouvoir le projet au sein de la communauté. Les techniciens de FPP se répartissent les communautés et assurent les activités tout au long du projet.

Pour choisir les bénéficiaires, FPP se réunit avec le comité qui les aide à identifier les personnes qui pourront planter des arbres sur leur terrain. Ils organisent ensuite la distribution des arbres, des journées de reforestation de terrains communautaires et des ateliers pour former les gens à la plantation et à d’autres techniques.